Axe III : Théories sur le deuil

Les statuts de la chaire nous rappellent que le deuil sur lequel nous concentrons nos efforts « doit être relié à un décès, qu’il soit subit, qu’il survienne à la suite d’une maladie ou d’un autre évènement ». C’est ainsi que ce troisième axe de recherche s’applique à préciser toujours plus ce qu’est le deuil dans ses différentes modalités d’expressions.

Si un tel travail est appelé à servir la culture humaniste de nos différents milieux et différentes institutions, il a aussi pour finalité de servir l’enseignement au sein de la Faculté des Arts et des Sciences (FAS) de l’Université de Montréal (UdeM) et de dialoguer avec la formation permanente qui constitue une part centrale des objectifs de la Chaire. C’est pourquoi ce travail se réalisera dans la durée et dans une posture de chercheur que nous qualifierons toujours comme profondément humaine et dialogale :

  • Pour répondre à la complexité du processus de deuil, le titulaire de la chaire s’entoure d’une équipe de chercheuses et de chercheurs toutes et tous issus de disciplines donnant à la recherche sur le deuil une dynamique fondamentalement interdisciplinaire.
  • À la lumière du lien particulier que le deuil maintient avec la recherche clinique, le titulaire de la chaire veille à ce que la recherche se développe dans une attention permanente aux défis que la société entretient autour des questions du deuil et du soutien social des personnes endeuillées.
  • À la lumière de l’évolution culturelle de nos sociétés, particulièrement dans leur rapport à la mort, le titulaire de la chaire veille à développer un dialogue permanent avec la formation permanente, celle-ci constituant l’un des piliers de la Chaire afin de toujours mieux ancrer ses recherches autour de problématiques sociales essentielles.